4 mois de défi végétarien : la chasse à la présure et à la gélatine est ouverte !

Déjà 4 mois que je me suis lancé ce défi de devenir une végétarienne accomplie en 6 mois !

D’abord très motivée, il y a eu quelques moments de tentation, ou de « solitude » face à des repas absolument pas végétariens où nous étions conviés. La motivation reste présente, même si je vous avoue que je suis parfois tentée quand je passe dans le rayon charcuterie…mais le gros point positif est que je ne craque plus, même à l’apéro chez les voisins devant des tranches de saucisson sec (j’adorais ça!)        YES I CAN !

Dans ces moments de tentation, je me reconnecte aux raisons profondes qui font que j’ai décidé d’adopter cette alimentation, et je me ressaisis assez rapidement.

Le point crucial qui reste à améliorer est le suivant : arrêter de consommer les produits contenant des substances provenant d’animaux morts, notamment la gélatine et la présure. Stop à la procrastination et place à l’action !

LA GÉLATINE

bonbon-gelatine

Crédit photo Alexas_Fotos

DÉFINITION

La gélatine est utilisée comme épaississant alimentaire. Elle est très souvent produite à partir de porc, mais parfois de bétail ou de poisson. On l’obtient par la mise en ébullition prolongée de tissus animaux, principalement la peau et les os. Pour certains pays hors UE, elle n’est pas considérée comme un ingrédient mais comme un additif et peut s’appeler aussi E441.

Si vous avez raté cette vidéo qui a pas mal circulé sur les réseaux sociaux, je vous invite à la regarder. Elle est brillante ! Vous verrez bien ce qui se cache derrière vos bonbons préférés 😉

OÙ TROUVE-T-ON LA GÉLATINE ?

Malheureusement, un peu partout !

Dans les bonbons et confiseries bien évidemment, mais aussi les crèmes glacées, confitures, yaourts, gâteaux, margarine…Elle est aussi utilisée largement dans les produits allégés, pour créer une texture agréable et simuler une sensation de gras en bouche, sans apport calorique supplémentaire. Attention donc si vous êtes au régime et que vous achetez larga manu des produits allégés !

On peut aussi la trouver dans certains produits cosmétiques comme les shampooings…sur des pellicules photo. Elle sert d’agent collant sur les têtes d’allumettes ou le papier de verre, d’agent durcissant sur des cartes à jouer ou du papier d’impression photo. Elle est aussi utilisée dans le domaine médical pour la fabrication des gélules. Etc, etc, etc.

Bref, la gélatine est partout ! S’il va être difficile de l’évincer totalement dans les produits quotidiens tant son utilisation est large, on peut au moins se fier aux étiquettes des produits alimentaires – ou cosmétiques – pour la déceler.

LA PRÉSURE D’ORIGINE ANIMALE

lait_presure

Crédit photo Didgeman

DÉFINITION 

La présure est un coagulant nécessaire à la fabrication du fromage. Quand elle est d’origine animale, elle est extraite du 4ème estomac des jeunes ruminants abattus avant leur sevrage : veaux, mais aussi chevreaux et agneaux…

Quand le lait est mélangé à la présure, les protéines du lait coagulent et, devenant plus lourdes, tombent au fond du récipient pour former le caillé. C’est ce caillé qui sert à la fabrication des fromages. La partie liquide qui surnage, appelée lactosérum ou « petit lait », est utilisée également pour l’alimentation animale, la fabrication des fromages frais, des laits infantiles, des produits diététiques, glaces, sauces et en boulangerie-viennoiserie-pâtisserie…Une fois de plus, la liste est longue !

OÙ TROUVE-T-ON LA PRÉSURE ?

Premier point important : dans tous les fromages AOP (Appellation Origine Contrôlée) ou Label Rouge car l’utilisation de présure animale y est obligatoire.

Bien qu’il existe aussi de la présure d’origine microbienne, partez sur le principe suivant : s’il est écrit sur l’étiquette d’un fromage qu’il contient de la présure, il s’agit de présure animale. Bonne nouvelle pour moi, la féta Salakis est élaborée à partir de présure microbienne, ainsi que le comté Président. Mais je vous conseille surtout de scruter les étiquettes lorsque vous faites vos courses, voire de contacter le service consommateur concerné si vous avez un doute.

Allez consulter le site de l’Association Végétarienne de France qui a réalisé une liste (non exhaustive) des fromages avec ou sans présure.

ET MAINTENANT, ON FAIT QUOI ?

Eh bien maintenant, je vais aller scruter mon frigo et mes placards pour voir ce que je supprime et ce que je garde. Je vous propose de vous faire un bilan dans un mois :

  • les aliments que j’ai supprimés
  • par quoi je les ai remplacés
  • est-ce que j’ai trouvé de la gélatine dans ma salle de bains ?
  • est-ce qu’on survit ou pas ? 😉

Sur ce, je vous souhaite une belle semaine et vais aller annoncer à mon chéri que désormais je n’achète plus de faisselle…hum…

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis !!! 🙂

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet articlefromage sans présure animale 2016,liste fromage sans presure animale,liste fromage végétalien sans presure,vegetarien et presure animale