fromages vegetaux

Peut-on se passer de fromage ?

Aujourd’hui, j’ai le grand plaisir d’accueillir sur le blog un article de ma copine Anne-Sophie, du blog Le Carnet d’Anne-So. Pourquoi cet article ? Déjà, parce que je suis en pleine transition vers une alimentation 100% végétale, et comme Anne-So est vegan je ne suis pas contre quelques astuces…et puis quitte à lui demander conseil, autant les partager avec vous ! Anne-So fait partie des jolies rencontres que j’ai pu faire depuis que j’ai commencé mes aventures « bloguesques » : en plus d’être une belle personne, son blog regorge de recettes et astuces sympa pour aborder le veganisme sans trop se prendre la tête et dans la bonne humeur. Je vous invite à y courir…mais lisez l’article avant quand même 😉   Bonne lecture !

Je pense que 90% des personnes que je rencontre et à qui je dis que je suis vegan ont la même réaction : “tu ne manges PAS de fromage alors ??” avec un air horrifié sur le visage…

A chaque fois ça me fait sourire car j’étais pareil avant… Je me souviens quand une personne de ma famille est devenue vegan, il y a environ 2 ans, c’est la première chose que je lui ai dis, d’autant plus que je savais que c’était une grande amatrice de fromage.

Et honnêtement, je pensais qu’elle allait me répondre que non effectivement, elle n’en mangeait plus mais que ça lui manquait terriblement et qu’elle préférait éviter le sujet… Mais bizarrement non. Elle m’a dit qu’elle était elle-même surprise mais qu’elle s’en passait très bien, qu’elle avait fait le choix de ne plus en consommer et que ça allait, elle le vivait bien.

Cette réponse m’a vraiment fait réfléchir… Car le fromage était la principale raison pour laquelle à l’époque je ne me voyais pas DU TOUT devenir vegan… Je me disais que si j’arrêtais de manger du fromage, j’allais être vraiment triste, en manque et frustrée… Mais après tout, si elle avait réussi (et croyez moi, je savais à quel point elle aimait le fromage avant), peut-être que c’était moins difficile que ce que je pensais…? J’étais vraiment intriguée…

Quand j’ai décidé de passer du stade de végétarienne à végétalienne, j’ai repensé à ça et je me suis dit “essaie, tu verras bien, tu seras peut-être surprise”. J’avais vraiment envie d’arrêter le fromage et les produits laitiers et je voyais ça comme un challenge personnel sain, un moyen de me prouver que ce qui nous semble impossible dans la vie ne l’est peut-être pas… Chacun ses challenge hein 😉

Résultat : un an plus tard me voilà à sourire quand les gens me disent que c’est impossible de se passer de fromage, qu’ils aiment trop ça, qu’ils seraient trop malheureux sans. Cela fait un an que je suis devenue végétalienne et si j’ai effectivement craqué pour un petit bout de fromage quelques fois dans l’année, le manque que je redoutais n’est clairement pas là !

Bien sûr quand j’en vois, ça me fait envie car mon cerveau se souvient que c’était bon, mais ce n’est pas un terrible manque qui me fait détourner le regard et dévorer autre chose pour compenser. Et quand je n’en ai pas sous le nez, je n’y pense JAMAIS.

Donc si c’est aussi votre cas, si vous aussi aimeriez bien vous passer de fromage mais avez trop peur d’être malheureux comme un caillou sous la pluie (?), faites-moi confiance : essayez ! Il suffit de quelques semaines / mois pour s’en passer facilement.

C’est d’autant plus facile quand on comprend que le corps développe face aux produits laitiers une vraie addiction physique, comme un alcoolique face à une bouteille de vin. Oui vous aimez le fromage mais c’est surtout parce qu’il produit une réaction chimique qui fait que vous en voulez toujours plus. Le fait de le savoir m’a beaucoup aidé personnellement car je savais que cette addiction disparaîtrait avec le temps et ça a été le cas.

Mais j’avoue, de temps en temps, pour le plaisir, j’aime bien acheter ou cuisiner moi-même un fromage végétal, aussi appelé “faux-mage”.

LES FROMAGES VÉGÉTAUX, KÉSAKO ?

Un fromage végétal est comme son nom l’indique, un fromage fait à partir d’ingrédients 100% d’origine végétale et sans produits d’origine animale, donc cruelty-free, vegan, végétalien et sans lactose.

Attention tout de même, les produits uniquement estampillés “sans lactose” contiennent souvent quand même du lait de vache (ou de brebis, chèvre, etc.) dont on a simplement retiré le lactose. Ce sont des produits intéressants pour les personnes intolérantes au lactose mais pas pour les vegan car ils contiennent du lait d’origine animale Vérifiez donc bien que le produit est certifié vegan et pas juste sans lactose 🙂

Les ingrédients utilisés dans les fromages végétaux sont généralement des noix (souvent des noix de cajou), de l’huile de coco, de la fécule de pomme de terre, de la levure maltée (qui donne ce petit goût “fromagé”) et des arômes.

Il en existe une multitudes, tentant de reproduire les différents types de fromage existants (à pâte dure, à pâte molle, etc.), avec plus ou moins de succès 😉

En effet, certains fromages végétaux sont vraiment bluffants et je suis sûre qu’une personne non vegan tomberait dans le panneau, notamment un nouveau simili-camembert que je n’ai pas pu goûter encore mais qui semble-t-il a tout d’un vrai ; alors que d’autres vous laisseront cette désagréable impression de manger un morceau de caoutchouc ayant un peu le goût de savon. Pas très appétissant, n’est-ce pas…?

Mais je vous jure que certains sont vraiment bons ! 🙂

Certains sont à déguster tels quels, d’autres sont plutôt à faire fondre. Le mieux si vous êtes novice en la matière, est d’aller dans un magasin bio ou magasin vegan et de demander conseil. Personnellement j’aime beaucoup le magasin “Un monde vegan” à Paris, qui possède une très grande variété de fromages végétaux et dont le personnel est toujours prêt à donner de bons conseils.

Mon fromage végétal préféré est le simili-parmesan en poudre. J’en saupoudre un peu partout, sur des salades, des pâtes, des légumes, etc. et franchement ça a vraiment le goût de parmesan ! Miam !

J’aime aussi la simili-mozzarella en tranche de la marque Bute Island qui est délicieuse aussi bien à grignoter telle-quelle ou à faire fondre sur quelque chose.

Pour ce qui est des fromages végétaux à tartiner, je ne suis pas fan des alternatives qui existent, souvent à base de soja et avec un goût trop éloigné de ce que je recherche, alors je le fais moi-même et c’est très facile ! En général je suis la recette du “tartare” de Vege ou presque et j’y ajoute tous les goûts que je souhaite : ail et fines herbes, noix, poivre, etc. Et je dois avouer que non seulement c’est super bon, mais en plus la satisfaction de l’avoir fait soi-même relève encore plus le niveau 😉

fromages végétaux

Il existe plein de recettes sur internet pour fabriquer son fromage soi-même, ou des livres de recettes comme celui de Marie Laforêt que j’aime beaucoup.

Et vous, vous en êtes où niveau fromage ? Les simili, pour ou contre ? 🙂

Published by

12 thoughts on “Peut-on se passer de fromage ?

  1. Merci pour l’astuce sur les fromages sans lactose 😉 Quant au simili-camembert, si c’est celui que j’ai goûté (dévoré ?) l’année dernière au Veggie world, pas de doute là-dessus : ça n’a pas le goût du camembert mais alors, il se laisse manger tout seul !
    C’est vrai que lorsque j’ai renoncé aux produits laitiers, j’ai eu un peu de regret pour les fromages – c’était mon péché mignon. Mais bon, les alternatives végétales, si elles n’ont pas le même goût, sont excellentes et j’apprends de plus en plus à en faire par moi-même.

  2. Merci beaucoup d’avoir partagé ma recette de « Tartare » végétal ! J’avoue que c’est un vrai régal dont on ne se lasse pas à la maison… 🙂

    Article très intéressant et, je confirme, moi qui étais aussi une très grosse mangeuse de fromage, j’ai arrêté sans grosses difficultés d’en acheter pour la maison il y a plusieurs mois et, même, depuis le début de l’année, je n’en prends plus à la cantine non plus alors que je ne pouvais pas m’empêcher de craquer sur un bout à chaque fois… Et ce qui m’a le plus bluffé, c’est ma dernière raclette où j’avais ramené du fromage VGL et de la charcuterie VGL et bien je n’ai même pas eu envie de prendre un peu du « vrai » fromage à raclette que mon mari et mes amis mangeaient à côté de moi. Comme quoi, on se désintoxique plus facilement qu’on pourrait le penser ! 😉

    En tout cas, cette lecture m’a bien donné envie de tester la mozza VGL Bute Island…

    1. Yes ! Et tu avais pris quoi comme fromage VGL pour info ?
      Tu achètes en ligne ? Moi je n’ai pas accès à des fromages VGL près de chez moi mais je n’ai pas encore osé en commander

      1. J’avais acheté des fromages Violife. Honnêtement, le goût est vraiment pas mal froid ou râpé sur des pâtes, par contre, pour une raclette ce n’est pas trop ça… Quand il fond, la texture devient hyper collante en bouche… :/

        Mais ça a réussi à me contenter pour ma soirée raclette et les enfants en ont mangé froid aussi sans même voir la différence ! 🙂

  3. J’aimerai réduire puis pourquoi pas arrêter de manger du fromage mais dans le commerce je ne trouve pas de simili fromages, je suis végétarienne et fréquente pas mal de magasins bio mais rien au rayon fromage pour les végétaliens 🙁 Un de ces jous je passerai commande sur un site de nourriture vegan mais les prix me freinent un peu. Je fabrique du faux mage à tartiner mais les recettes des autres fauxmages me font flipper tant elles sont complexes ^^ Merci pour cet article très instructif

    1. Oui j’ai actuellement le même problème…je ne trouve rien dans les magasins bio et n’ai pas encore franchi le pas de la commande en ligne.
      Il existe un livre de recettes de fromages vegan, mais je ne l’ai pas testé…J’ai juste fait le fromage à tartiner ail + fines herbes à base de cajou et tout le monde a adoré :p

      1. Moi non plus je ne trouve pas grand chose au magasin bio (à part quelques fromages à tartiner à base de soja qui sont infectes). Je suis allée dans un magasin vegan dans la grande ville la plus proche de chez moi pour en tester parce que c’est vrai que les frais de port sont trèèèès chers.

        Parfois il y a de petites boutiques véganes qui ne sont pas forcément connues, il faut fouiner ! 🙂

  4. Chouette article, avec des bonnes pistes 🙂 Faudra vraiment que je teste un peu tout (rhô la façon dont ce simili-camembert m’interpelle ! terrible !), voilà plusieurs années que je me le dis, et en fait je ne fais que des tofu soyeux aux herbes (la flemme, la flemme ! lol)

    Perso, je trouve dur certains jours d’avoir arrêté le fromage (intolérance complète au lactose, je ne le digère plus du tout du tout depuis des années, donc la question ne se pose pas de continuer ou pas de l’éviter) parce que tout le reste de ma famille en mange, donc j’en ai sous le nez chaque fois que j’ouvre le frigo, et bien souvent à table…

  5. Moi aussi je vais tenter le passage au faux fromage, moi qui adore le fromage, notamment le comté et le parmesan. Je suis en train de passer commande sur Internet justement. Je vais acheter un fromage à pâte molle pour le rapper et remplacer le gruyère, du faux mozzarella et un faux fromage pour mettre sur une pizza. Je vous redirais quoi une fois que j’aurai testé tout ça ! Mais par contre, c’est vrai que ça reste encore cher, j’espère que ce sera bon en tout cas.

    1. Oh oui super, hâte d’avoir des retours sur ces fromages ! en revanche c’est vrai que le prix est un sacré frein…

  6. Bonjour, un peu déçue de ne pas avoir déniché une recette de fromage à réaliser moi-même. Je ne suis pas une vraie vegan, mais j’essaye de manger bcp moins de protéines animales. Tout comme vous, pour des raisons de santé, je ne consomme plus que des laits végétaux et rarement du fromage. Je me pose la question suivante : si j’achète de la présure est ce que je parviendrai à réaliser des petits fromages avec des laits végétaux ? merci. Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *