pourquoi

Pourquoi je ne suis pas devenue vegan ?

Je reviens vous parler un peu de moi après une (trop) longue absence sur ce blog. Plus de 6 mois que je n’ai pas posté d’articles, mais la bonne nouvelle est que j’ai de nouveau le clavier qui me démange – ainsi que du temps !- donc vous devriez à nouveau entendre parler de moi dans les semaines qui viennent.

Pourquoi cette absence ? Eh bien, parce que grand changement et renouveau dans ma vie. Quand j’ai décidé il y a un an et demi de reprendre le chemin du végétarisme, cette envie faisait suite à une longue réflexion de ma part. Le point de départ était le suivant : de quoi ai-je envie dans ma vie ? Qu’est-ce que j’ai envie de cautionner, de refuser…et j’avais aussi très envie de faire un point sur mes valeurs, sur ce qui était important pour moi, et d’agir en conséquence.

Tu trouves que l’abattage en masse est une honte pour l’humanité ? Eh bien, arrête de manger de la viande. Tu trouves que l’huile de palme est un scandale et un désastre écologique ? Eh bien, boycotte la !

Je crois que vous avez saisi l’idée 😉

Mon blog est né de cette réflexion, et m’a également poussée à aller plus loin en me documentant le plus possible sur le sujet, avec le souhait de sensibiliser les personnes qui se questionnent sur le végétarisme. J’avais également émis le désir de végétaliser totalement mon alimentation, et de bannir de ma vie tous les produits d’origine animale.

Quasiment 1 an après, je ne suis pas vegan. Mais qu’est-ce qu’il s’est passé ? La motivation et l’envie sont là, alors  » what the f*ck ??!! » 

Ce qu’il s’est passé, c’est que j’ai appliqué cette remise en question à tous les domaines de ma vie : l’alimentation bien sûr, mais aussi le mode de vie, la vie personnelle, familiale et professionnelle…et je me suis retrouvée dans des états vraiment déplorables, à constater que la vie que je m’étais construite ne correspondait pas / ou plus à ce qui m’anime aujourd’hui. J’ai donc pris la difficile décision de quitter mon emploi de médecin salarié pour prendre du recul par rapport à la médecine. Je ne sais pas encore de quoi demain sera fait (blouse, médicaments ou autre chose) mais je vais continuer d’alimenter régulièrement ce blog et de me documenter activement sur le végétarisme et le veganisme. Je ne vais pas détailler tous les tenants et aboutissants de cette décision ici, mais cet énorme chamboulement dans ma vie m’a pris beaucoup de temps, d’énergie et d’espace cérébral…espace que je n’ai pas pu consacrer à l’exclusion des produits laitiers et des oeufs de mon alimentation.

 

Je ne suis pas vegan aujourd’hui : comme je vous l’avais expliqué dans un précédent article sur le changement de comportement, tout changement nécessite du temps et un cheminement. Et, quoi qu’on puisse lire sur certains groupes vegan présents sur les réseaux sociaux, changer du jour au lendemain est un acte difficile : je ne dis pas impossible, mais pour moi cela implique d’avoir l’espace nécessaire. Changer radicalement en vivant seul peinard et en ayant tout le temps de penser les choses, ou en étant mère de famille avec la maison, les enfants et le travail à gérer, ce n’est pas la même chose. Bref, je ne me cherche pas d’excuses, je me dis juste qu’on ne peut pas être sur tous les fronts en même temps !

A présent que j’ai à nouveau du temps pour moi, et nettement moins de stress à gérer, je vais pouvoir me consacrer tranquillement à cette transition vers le veganisme qui me tient vraiment à coeur…et passer de la détermination à l’action ! 

A ce propos, (pour les courageux qui ont réussi à lire jusqu’ici ! 😉 ), certains d’entre vous ont-ils entamé des transitions vers un régime totalement végétalien en famille ? Si c’est le cas, j’aimerais vraiment que vous puissiez me raconter votre histoire alors écrivez-moi via mon formulaire de contact sur la page A propos du blog. 😉

A très vite !

Published by

14 thoughts on “Pourquoi je ne suis pas devenue vegan ?

  1. Quel plaisir de vous retrouver ! En effet difficile de devenir vegan en un jour, je suis végétarienne et j’aspire à devenir vegan également. Au plaisir de vous lire.
    Bon cheminement (dans tous les domaines) !

    1. Merci Aurore !
      Oui je suis très heureuse de revenir par ici 😉

  2. Je suis ravie de ce retour sur ce blog ! Merci pour cette franchise et cette transparence. Comme beaucoup, j’aimerais tellement devenir vegan, aussi simplement que je peux l’écrire ici mais voilà, je trouve que le chemin est malgré tout semé d’embûches. Je suis végétarienne depuis déjà un an, j’essaie de ne pas me mettre la pression pour que ce choix dure dans le temps. A très bientôt pour partager tes réflexions 🙂

    1. Merci pour ton commentaire, et à très bientôt pour cheminer ensemble 😉

  3. Bravo pour ton courage Amélie et heureuse de te lire de nouveau. Je suis sûre que tu vas cartonner en nous faisant des articles passionnants.

  4. Coucou Amélie
    Un grand bravo à toi ! J’ai du mal à passer le cap du végétalien alors je t’admire et je t’envie. Je commence avec les faux fromages mais parfois un vrai fromage sur la table et je craque …
    Je continue à te suivre et moi je recherche des idées de recettes à faire le soir et qui soit adapté pour mon fils de 2 ans. Donc pas toujours simple … mais je tiens le coup. 🙂

    1. Eh oui c’est un chemin semé d’embûches, pas facile…!

  5. Merci Amélie pour cet article, et ravie de te revoir. Je vais bien sûr continuer de suivre ton blog. Personnellement, je suis dans la même transition de végétarienne vers végétalienne, car je consomme encore quelques œufs, et très rarement du fromage, mais plus de lait animal, ni yaourts, ni beurre. A très bientôt pour de nouveaux articles.
    Sylvie https://changeonsnotrevie.wordpress.com/

    1. Yes, à très bientôt !
      Chouette on avance ensemble c’est top :p

  6. Je trouve qu’il est déjà difficile d’être vraiment végétarienne pour ma part … alors végétalienne !! je n’y suis pas encore.
    Je dois expliquer ce que je trouve difficile. Ce n’est pas une question de motivation, mais par exemple dans un restaurant le choix est difficile. Si je ne veux pas de viande, je dois manger de la salade …. et encore si je trouve une salade sans lardon ou sans fromage (car je ne mange pas de lactose pour cause d’intolérance) … bref, ça finit régulièrement par un poisson … donc pas top pour rester végétarien … donc je suis toujours « flexitarienne » …. sniff …

    1. Oui en effet les sorties restaurant peuvent vite s’avérer compliquées. Pour la jouer simple avec mon mari, on opte souvent pour de la cuisine du monde : il est super simple de manger VG dans un resto indien, asiatique (on trouve même des sushi végétariens extra) ou encore italien. J’ai souvenir d’une salade avec de fines tranches d’aubergines grillées au miel, un régal..ou simplement une pizza végétarienne !
      Dans les restos plus « classiques » c’est en effet vite compliqué. L’essentiel est d’être au clair avec vous-même, et avec le temps vont s’ancrer de nouvelles habitudes qui feront que ça sera de plus en plus simple à vivre 😉

  7. Bonsoir,

    Je vais apporter ma modeste expérience. Durant deux et demi, j’ai été Vegan après des années d’ominivorimse, puis de régime crétois et de végétarisme. Pour la santé (Je vais y revenir), pour l’éthique …

    J’ai été radical dans mon veganisme. D’un point de vue alimentaire, vestimentaire , cosmétique … Mais également dans mes propos et mes actions. Ultra radical même.

    Et puis, j’ai eu un soucis de santé. Pourtant, j’avais une alimentation extrêmement bien équilibrée, avec des contrôles réguliers. Mais, rien n’y a fait et j’ai dû repasser au végétarisme. Le fait est que j’ai trainé ce problème de santé durant près de 7 mois et que 72h00 après avoir consommé du miel, ma santé était bien meilleure.

    Effet psychologique ou réel ? Impossible à dire. Certainement des deux, même si j’ai du mal à l’accepter, tellement j’étais convaincu du végétalisme.

    Ceci étant, ces deux ans et demi m’ont permis d’avoir une ouverture nouvelle sur ce qui m’entoure. Et puis dans le fond, qui peut dire qu’il est totalement Vegan ? Personne ….

    Qui n’a pas avaler un moucheron à vélo ? Et les pneus du vélo, vegan ou pas ? Et le camion qui à amener le vélo au magasin, Vegan le conducteur ?

    À Noël dernier, j’entends à la radio un militant d’une association bien connue. L’animateur demande « Et pour le réveillon ? », « Ah pour le réveillon, je mange un peu de fois gras, c’est pas tout les jours Noël »

    Ah oui, mais t’es pas Vegan alors mon gars !
    Bref, c’est sans fin …

    Ma compagne m’a suivie dans le végétalisme, elle me suis maintenant dans le végétarisme, pour cause de santé, elle aussi …

    Question éthique mis à part, peut-être qu’il faut débuté tôt ce type d’alimentation, passer 40 ans, c’est compliqué. Peut-être aussi que tout le monde ne supporte pas.

    On peut ne pas porter de cuir, de laine. Faire attention aux compositions des cosmétiques, réduire au maximum l’apport en protéines animales. C’est déjà ça. Mais pour la santé qui fout le camp, je n’ai pas trouvé d’autres alternatives que de repasser au végétarisme.

    1. Merci Cyril pour votre témoignage très riche et intéressant.
      En effet, chaque cas est particulier, et si arrêter le veganisme vous a permis de retrouver la santé, c’est qu’il devait y avoir un problème quelque part. C’est un choix de vie très exigent, et difficile à adopter surtout lorsqu’on est en famille avec des personnes qui ne sont pas toutes au même rythme (là je parle pour moi ^^)

      Je n’ai plus les chiffres exacts en tête, mais j’avais lu que l’impact planétaire serait plus grand si chacun réduisait sa consommation de viande, plutôt que si un faible pourcentage était vegan pur et dur. L’important est que les consciences et les comportements bougent, chacun à sa mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *